top of page

Sa fidélité à l’appel de Dieu a conduit à des bénédictions pour les enfants pauvres de Bangkok.

ABANDONNE-TOI AU SEIGNEUR » (Partie 3)



Comme l’une des missionnaires de l’informatique en Thaïlande, Sœur Cecille Hilario continue à accomplir sa mission à l’endroit où Dieu l’a appelée. Sœur Cecille et une autre IT missionnaire, Sis Menchie a commencé le ministère sous l’un des ponts à Bangkok où ils enseignent les enfants moins fortunés vivant à proximité. C’était un programme parascolaire pour les enfants là-bas. Ils leur ont appris des chansons et de l’anglais. Cependant, comme ils n’avaient pas de budget, ils ne pouvaient pas promettre de leur donner des collations chaque fois qu’ils les rencontraient. Ils sont partis de rien, mais ils étaient déterminés à établir une bonne relation avec les locaux comme un début du ministère. Le Seigneur voit leurs cœurs et leur dévouement pour servir ces enfants, et Il a utilisé certaines personnes pour bénir le travail de leurs mains et a envoyé plus de missionnaires informatiques pour les aider. C’est alors que l’équipe a accueilli les deux jeunes missionnaires américains à court terme qui sont venus et ont également aidé avec le ministère qu’ils faisaient sous le pont. Après le court voyage missionnaire, les jeunes missionnaires ont parlé à leur église et ont demandé que les fonds de leur église pour le programme d’école biblique de vacances soient envoyés en Thaïlande pour aider le ministère sous le pont. Sœur Cecille et l’équipe ont reçu 1000 $ comme premier financement et ils ont été étonnés que Dieu ait utilisé les enfants pour bénir le ministère des enfants sous le pont. Puis un dimanche matin, alors que Sœur Cecille assistait au culte, elle a reçu un message prophétique de l’un des invités. La dame a dit : «Des gens de différentes nations viendront vous aider avec le ministère». Bientôt, c’est arrivé! Des missionnaires de différentes nations sont venus en Thaïlande pour des missions de courte durée. L’équipe a accueilli des missionnaires du Canada, de l’Australie, de Singapour et des Philippines. L’équipe a reçu beaucoup d’aide et de soutien de missionnaires venus en Thaïlande. L’Église philippine a également été d’une grande aide et d’un grand soutien pour le ministère que l’équipe accomplissait en Thaïlande. Au fur et à mesure que le ministère grandissait, ils ont pu trouver un petit centre où ils pouvaient enseigner aux enfants défavorisés. Puis plus tard, ils ont déménagé dans un immeuble de trois étages. Enfin, le Seigneur les bénit beaucoup, et ils ont pu se déplacer dans un bâtiment de quatre étages que le ministère a progressé. Ils ont été en mesure d’élargir et d’ouvrir les ministères adultes dans le nouveau centre. Dieu a également envoyé plus de gens pour les aider et l’équipe s’est agrandie. De plus en plus de missionnaires de l’informatique sont venus et ont aidé à l’œuvre de Dieu. Une nouvelle église philippine a également été créée sous la direction du pasteur Gerry et de son épouse Jane, tous deux missionnaires des IT. Sœur Cecille vit aussi comment le Seigneur subvenait à ses besoins personnels. Au moment où Sis Cecille et les autres missionnaires philippins avaient besoin d’argent, le directeur de l’une des écoles en Thaïlande leur demandait de sous-former les classes et de les payer immédiatement. Dieu l’a utilisée pour donner à Sœur Cecille un revenu instantané en tant qu’enseignante suppléante. C’était le moment idéal, surtout quand Sœur Cecille avait besoin d’argent. Elle a remplacé pendant un mois à cause de l’enseignement expérimental mis en place et on lui a offert un emploi pour continuer à enseigner. Cependant, alors que Soeur Cecille prie pour la direction de Dieu, il semblait que ce n’était pas le bon moment pour elle de prendre le travail. Et trois ans plus tard, elle a eu la même offre de cette école. C’était l’année 2010 où Soeur Cecille se sentait aussi fatiguée de faire la course de visa tous les trois ou six mois, alors elle a demandé sérieusement à Dieu d’avoir un visa plus sécurisé. C’était un autre timing parfait, et Dieu lui a affirmé qu’il était temps pour elle d’accepter l’offre d’emploi. Sœur Cecille avait besoin d’un permis de travail et d’un visa pour rester plus longtemps en Thaïlande. Elle a accepté l’offre d’emploi et elle a vu la faveur de Dieu comme elle a commencé à travailler dans l’école. En outre, elle a reçu un salaire élevé. Bien qu’elle soit nouvelle à l’école, elle a le même taux que les enseignants principaux, car elle a reçu une augmentation trois fois en un an. C’était en effet la faveur de Dieu sur elle, car une augmentation n’est possible qu’après deux ans qui est indiqué dans son contrat. Mais Dieu a rendu possible pour Soeur Cecille en un an. Tout allait bien pour Soeur Cecille, et elle était reconnaissante que l’emplacement de l’école qu’elle enseignait se trouve près du centre anglais qu’ils ont commencé. En outre, Sis Cecille et les autres missionnaires de l’informatique continuent à aider à l’église philippine. En outre, ils ont aidé certains de leurs amis qui exerçaient leur ministère auprès d’une des tribus situées à la frontière de la Thaïlande et de la Birmanie. De temps à autre, les missionnaires des TI et l’église Samphat Chiiwit, qui a été plantée par les missionnaires des TI, s’y rendaient et donnaient des cadeaux aux enfants de la tribu. La vie de Soeur Cecille en Thaïlande pendant 24 ans a été une vie remplie de joie en servant le Seigneur et les gens autour d’elle. Sœur Cecille est retournée aux Philippines après sa mission en Thaïlande. Mais elle n’oublierait jamais chaque moment qu’elle a eu quand elle était à Bangkok, en Thaïlande. Ces temps étaient remplis de miracles de Dieu qui ont renforcé sa foi. Le Seigneur a enrichi sa vie d’expériences et en montrant son amour et sa fidélité. Elle a appris à ne pas avoir peur dans les moments de manque, car le Seigneur s’est montré bon et fidèle à ses enfants. Alors que Sœur Cecille reste aux Philippines en ce moment, elle ne sait pas comment son avenir se déroulera, mais elle sait qui détient son avenir et cela seul lui donne une paix et une foi qui ne vacillent pas. Car nous pouvons toujours compter sur Dieu, le Dieu puissant qui a tout créé et qui sait tout ! Nous pouvons nous reposer dans Sa sagesse et Sa direction tandis que nous continuons à Lui obéir! Dieu est si glorieux, et Il est digne de toute louange!. Psaume 20:7.

Certains ont confiance dans les chars, d’autres dans les chevaux, mais nous nous souviendrons du nom de l’Éternel, notre Dieu.



(Traduit par: Pasteur Yav Tshishind a Mbav)

4 views0 comments

Comments


bottom of page