top of page

Il lui a fallu des années avant de pouvoir partir en mission, mais cela en valait la peine!

VOYANT SA FIDÉLITÉ À CHAQUE PAS


L’appel de Dieu pour elle en tant que missionnaire a commencé quand elle était au lycée. Sœur Recca Gaya a entendu Dieu l’appeler à aller en mission quand elle a rejoint le camp d’été à l’époque. Cela a laissé une grande impression dans son cœur qu’elle part en mission. Pour cette raison, elle voulait fréquenter une école biblique après avoir obtenu son diplôme d’études secondaires. Cependant, sa famille s’est opposée à cette idée, alors elle a suivi un cours différent qui pourrait garantir un emploi stable une fois qu’elle aura obtenu son diplôme. Pendant qu’elle étudiait, elle rêvait : «Seigneur, où vas-tu m’envoyer quand le bon moment viendra?» Le désir était toujours présent dans son cœur alors qu’elle s’acquittait de ses devoirs et responsabilités envers sa famille. Peu après avoir obtenu son diplôme, elle a obtenu un emploi et subvenu aux besoins de sa famille. Elle a travaillé dans une fonction publique pendant des années mais d’une certaine façon, elle imagine encore le jour où elle pourrait enfin aller en mission et servir le Seigneur. C’était l’été 2005 quand elle a démissionné, et elle a commencé à travailler comme professeur d’anglais langue seconde et c’est à ce moment qu’elle a assisté à la bourse des IT. L’école où elle enseignait était près du bureau des IT et elle a découvert qu’il s’agit d’une organisation qui envoie des missionnaires dans d’autres pays. Elle sentit un grand encouragement que Dieu la conduisît aux IT Philippines, mais ce n’était pas encore le bon moment pour elle d’y aller. Elle a obtenu un nouveau poste de directrice d’école et a ensuite occupé un autre poste d’enseignante. Elle pouvait sentir que Dieu la conduisait au système éducatif. C’était comme si Dieu l’entraînait et la préparait à quelque chose lié à l’enseignement, même si elle est diplômée en sciences politiques. Deux ans s’étaient écoulés, mais son cœur était encore implacable [...] et le temps qu’elle attendait vint enfin!

En 2014, elle a démissionné de son emploi, et elle était prête à partir. Sa famille lui a finalement donné la bénédiction de partir en mission. Elle avait la paix et se sentait en sécurité. Après neuf ans d’attente, elle était sur le point de rencontrer une nouvelle saison dans sa vie qui était bien plus que ce qu’elle attendait. Elle s’est davantage inspirée au cours de sa formation missionnaire en entendant les témoignages d’autres missionnaires sur leur chemin de foi. Après sa formation Access 1, elle devait être exposée en mission au Cambodge. Elle a dû réserver son billet et devrait recueillir de l’argent pour son voyage. Mais là encore, elle a démissionné de son emploi, donc elle n’avait aucun moyen de gagner de l’argent. En raison de la foi et de l’obéissance de Sœur Recca à Dieu, les gens autour d’elle ont commencé à lui donner volontiers des dons monétaires. Elle n’a jamais demandé mais à sa surprise, même les personnes qu’elle attendait le moins ont été utilisés par Dieu pour la bénir.. Comme Dieu est étonnant de pourvoir à ses fidèles serviteurs ! Dieu peut utiliser n’importe quoi et n’importe qui juste pour s’assurer que Sa volonté dans la vie de Soeur Recca se réalisera.

Sœur Recca est devenue plus encouragée à aller de l’avant et elle dépendait entièrement de Dieu quand elle est allée au Cambodge. Elle s’est inscrite comme bénévole à l’école Emmanuel International, mais elle a été étonnée de recevoir une allocation comme enseignante. Elle n’a jamais pensé qu’elle serait payée parce qu’elle était bénévole, mais Dieu l’a bénie pendant ces périodes où elle n’avait rien. Après avoir terminé son bénévolat, elle n’avait nulle part où aller. Puis, elle a rencontré un couple qui l’a accueillie, et elle a vécu avec eux pendant un mois de plus. Après un mois, le couple a dû déménager dans une autre ville, mais ils lui ont trouvé un appartement. Elle n’avait pas à payer le loyer et la facture des services publics. C’était une bénédiction après l’autre! Elle était tellement submergée par les choses que Dieu a faites pour elle. Quand elle n’avait pas d’argent pour acheter de la nourriture, il y avait des fêtes d’anniversaire ici et là et elle a été invitée, bien sûr. Il y avait toujours des événements avec beaucoup de nourriture pour qu’elle ne meure pas de faim.

C’était vraiment remarquable comment Dieu a tout orchestré. Quand elle manque de quelque chose, ses besoins seraient satisfaits par Dieu immédiatement. Donc, elle s’est juste concentrée sur le travail de Dieu, qui est l’enseignement dans les villages. Elle enseignait l’anglais à des enfants qui n’avaient jamais eu la chance d’apprendre à cause de la pauvreté. Parfois, ils devaient étudier sous l’arbre à cause du manque de salles de classe. Mais c’était une grande joie de servir les Cambodgiens malgré l’environnement pédagogique. Elle pouvait sentir que Dieu remplissait son cœur de joie et d’amour pour les habitants, c’est pourquoi elle loue grandement le Seigneur! Son prétendu voyage de deux semaines en mission s’est transformé en six mois. C’était pour que Dieu puisse montrer les choses étonnantes qu’Il peut faire pour elle à cause de son obéissance à Lui. Elle a également eu la chance de voyager en Thaïlande à plusieurs reprises au cours de ces six mois. Ce fut une expérience vraiment extraordinaire pour elle parce qu’elle était au chômage au Cambodge, mais elle n’a jamais connu la faim. En plus de cela, elle avait un bel endroit pour rester et n’a jamais rien manqué. Dieu est en effet génial en subvenant aux besoins de Ses enfants!

Heureux ceux qui mettent leur confiance dans le Seigneur car ils ne seront jamais laissés seuls. Les mots ne peuvent décrire à quel point Dieu est étonnant de tenir Ses promesses à Ses enfants. Dieu est merveilleux! De plus, en raison de l’expérience directe de sœur Recca avec Dieu, elle a décidé de s’inscrire à un autre voyage missionnaire lorsqu’elle a terminé sa mission au Cambodge. Son prochain voyage a été en Inde avec rien d’autre que la foi en son Père du Ciel qui a montré d’innombrables miracles quand elle était au Cambodge.


Ecclésiaste 3:1.

«Il y a un temps pour tout, et un temps pour toute activité sous les cieux»




(Traduit par: Pasteur Yav Tshishind a Mbav)


7 views0 comments

Comentários


bottom of page